Marie-Pierre MOINET

Solidays 2019

21 ans. Il fut un temps – le mien – où c’était l’âge de la majorité, et
donc incidemment, paraît-il, de la maturité.
Solidays est de fait majeur (et vacciné, on se tue à vous le rappeler).
Et mûr aussi, fort de sa longue expérience qui en fait un vétéran des
festivals. La diff érence toutefois, c’est que l’on a beau être vétéran,
ça ne signifi e pas pour autant que les batailles soient terminées, loin
de là.
Et nous revoilà donc, aussi frais qu’aux premiers jours sur nos vieux
chevaux de bataille, notamment l’accès aux médicaments pour tous.
Bienvenue, une fois de plus, sur le théâtre de nos opérations.
Et puisque je parle de théâtre, merci à tous de permettre à cette
pièce – que nous rejouons inlassablement – d’exister.
C’est la solidarité, aujourd’hui plus encore qu’hier, qui nous permettra
de sauver ce qui peut encore l’être.
Vous l’aurez compris, je serai cette année encore à Solidays.
Et vous ?
Antoine De Caunes, Président d’honneur de Solidarité Sida.
Je crois qu’il n’y a pas une raison mais plusieurs. Le prix modéré des billets,
l’enthousiasme des bénévoles, la qualité de la programmation et l’ambiance si
singulière du festival.
Nombreux sont les gens qui considèrent ce festival comme un lieu de pèlerinage.
On y revient chaque année en famille ou entre amis pour partager le plaisir
d’être utile et d’être ensemble. Sans oublier la bienveillance qui règne dans
les allées de Longchamp. Nous avons tous besoin de ressentir au plus profond
ce sentiment qui nous pousse vers les autres. En interne, on appelle cela la
« mécanique du cœur ».
Luc Barruet, Directeur Fondateur de Solidarité Sida et Solidays.